Direkt zum Inhalt
Klassenarbeit

Passé (2)

4. Lernjahr 45 Minuten
  • Aufgabe 1

    5 Minuten 6 Punkte
    einfach

    Grammaire

    Mets les phrases au plus-que-parfait.
    Setze die Sätze ins plus-que-parfait.

    1. En 1914, l'Allemagne déclare la guerre à la France. 
      → ________________________________________________________
    2. En 1940, les troupes allemandes traversent la frontière.
      → ________________________________________________________
    3. La Deuxième Guerre mondiale a été difficile pour tous les pays. 
      → ________________________________________________________
    4. Beaucoup de soldats sont partis pour la guerre. 
      → ________________________________________________________
    5. Nous apprenons beaucoup sur l'histoire franco-allemande à l'école. 
      → ________________________________________________________
    6. Ma tante fait un stage chez ARTE, une chaîne franco-allemande. 
      → ________________________________________________________
  • Aufgabe 2

    5 Minuten 6 Punkte
    mittel

    Grammaire

    Complète les phrases avec la forme correcte du verbe au passé simple.
    Setze die Verben in der richtigen Form im passé simple ein. 

    1. Hier, je _______________ (lire) un roman qui parle de l'Occupation. 
    2. Le personnage principal _______________ (être) une jeune fille française. 
    3. Elle __________________ (travailler) dans une boulangerie parisienne pendant la guerre. 
    4. Tous les Français _______________ (avoir) besoin d'une carte d'alimentation pendant l'Occupation.
    5. La fille _________________ (aider) aussi les personnes qui n'avaient plus de tickets. 
    6. Sa mère et elle __________________ (donner) du pain aux pauvres. 
  • Aufgabe 3

    4 Minuten 5 Punkte
    mittel

    Grammaire

    Fais l'accord du participe passé dans les phrases suivantes.
    Gleiche das participe passé in den folgenden Sätzen richtig an.

    1. Je me demande combien de personnes courageuses il a rencontré___ pendant la guerre. 
    2. Ce sont les femmes qu'on a libéré___ après le débarquement des Alliés. 
    3. Charles de Gaulle a soutenu les Français de Londres et il les a aidé___ pendant l'Occupation. 
    4. Il est important de ne pas oublier les erreurs que les Allemands et les Français ont fait___ dans leur relation.
    5. Quelles coopérations franco-allemandes a-t-on créé___ après la guerre?
  • Aufgabe 4

    8 Minuten 15 Punkte
    schwer

    Grammaire

    Mets les verbes à bonne forme du passé (imparfait, passé simple, plus-que-parfait)
    Setze die Verben in der richtigen Vergangenheitsform ein (imparfait, passé simple, plus-que-parfait).

    Cher Thomas, 

    je t'écris pour te raconter mes expériences pendant l'Occupation. Je ______________ (vivre) avec ma famille à Paris et je ______________ (avoir) seize ans. Il ______________ (falloir) des tickets pour faire les courses. Mais souvent les magasins ______________ (être) vides. Un jour, mon frère et moi, nous ______________ (sortir) de la maison à la recherche d'un repas pour notre famille. On ______________ (chercher) pendant déjà cinq heures avant d'arriver devant une petite boulangerie. Mon frère ______________ (avoir) très faim. Alors, il ______________ (entrer) dans cette boulangerie. Quand nous ______________ (dire) que nous ne ______________ (avoir) plus de tickets, elle ______________ (appeler) sa fille. La fille ______________ (être) très gentille. Elle nous ______________ (donner) cinq baguettes! Après que nous ______________ (dire) merci, mon frère ______________ (porter) les baguettes comme un trésor.

    À bientôt, 

    Henry

  • Aufgabe 5

    8 Minuten 12 Punkte
    schwer

    Lire

    Lis d’abord le texte et corrige ensuite les questions, si nécessaire. 
    Lies den Text und berichtige danach die Aussagen, wenn nötig.

    Les échanges scolaires franco-allemands

    En janvier 1963, Konrad Adenauer et Charles de Gaulle ont fait le premier pas vers la réconciliation franco-allemande après la guerre en signant le Traité de l'Élysée. Seulement six mois après, en juillet 1963, l'Office franco-allemand pour la Jeunesse a été créé. L'OFAJ veut améliorer les relations entre les jeunes français et les jeunes allemands. Une possibilité que l'OFAJ offre aux jeunes sont les programmes d'échanges. Depuis 1963, l'OFAJ a permis à environ 9 millions de jeunes Français et Allemands de participer à 320 000 programmes d’échanges. Il existe différents programmes d'échange comme par exemple l'échange scolaire. Ce programme s’adresse aux élèves de l'école primaire, du collège ou du lycée. Ou toute une classe rend visite à une classe dans l'autre pays ou il y a des échanges individuels. Ces programmes individuels s'appellent Voltaire et Brigitte Sauzay. Un élève accueille son correspondant dans sa famille et dans son école. Et ensuite le correspondant invite l'élève à venir chez lui et sa famille dans son pays.
    1) Le sujet central du texte est le Traité de l'Élysée. → vrai/faux                    
                                                      
    ____________________________________________________________
    2) L'OFAJ existe depuis juillet 1963. → vrai/faux                    
                                                      
    ____________________________________________________________
    3) L'OFAJ s'occupe de la coopération économique franco-allemande. → vrai/faux                    
                                                      
    ____________________________________________________________
    4) Grâce à l'OFAJ, plusieurs millions de jeunes Français et Allemands ont fait des échanges. → vrai/faux                    
                                                      
    ____________________________________________________________
    5) Les programmes d'échange sont seulement pour les lycéens. → vrai/faux                    
                                                      
    ____________________________________________________________
    6) Il faut toujours participer avec toute la classe aux échanges scolaires. → vrai/faux                    
                                                      
    ____________________________________________________________

  • Aufgabe 6

    15 Minuten 18 Punkte
    schwer

    Médiation

    Ta grand-mère a écrit un article dans votre journal familial sur son premier voyage en France après la guerre. Ton corres Noah veut savoir comment les Français se sont comportés envers elle. 
    Deine Großmutter hat in eurer Familienzeitung einen Artikel über ihre erste Frankreichreise nach Kriegsende verfasst. Dein Austauschpartner Noah will wissen, wie die Franzosen sich ihr gegenüber verhalten haben.

    Meine Reise nach Paris 1965

    Anlässlich des anstehenden Frankreich-Austausches unserer kleinen Emma möchte ich euch berichten, wie ich 1965 das erste Mal nach Frankreich gereist bin. Ich fuhr mit dem Zug von Bonn nach Paris. Als erstes suchte ich meinen Platz und fand ihn in einem Abteil, in dem bereits ein älterer Mann saß. Als ich ihn mit „Guten Tag“ begrüßte, stand er auf und sagte mit einem starken französischen Akzent: „Mit einer Deutschen reise ich nicht!“ Daraufhin verließ er das Abteil. Ich war ziemlich schockiert und auch traurig darüber, wie tief die Abneigung der Franzosen gegenüber Deutschland noch immer saß. Aber nicht alle Franzosen reagierten so ablehnend auf mich. Die Besitzerin meines Hotels in Paris war sehr freundlich und gab mir jeden Morgen Ratschläge, was ich mir anschauen und wo ich die besten Croissants essen solle. Sie berichtete mir auch, dass sie nach dem Krieg einen Deutschen geheiratet hatte. Das kam nach dem Krieg einem Skandal gleich und ihre Familie konnte ihre Entscheidung nicht verstehen. Erst Jahre später akzeptierte die Familie ihren Mann und diese deutsch-französische Liebe. Am vorletzten Tag meiner Reise fuhr ich nach Verdun, wo sowohl deutsche als auch französische Soldaten begraben sind. Dort verstand ich erst angesichts der Größe der Felder, eng belegt mit Gräbern, wie schlimm der Krieg für beide Seiten gewesen sein muss und wie wichtig es für unsere Zukunft ist, ein besonderes deutsch-französisches Band der Freundschaft zu knüpfen. Am letzten Tag meiner Reise sprach mich im Café eine französische Studentin an, mit der ich mich lebhaft den ganzen Nachmittag unterhielt. Ich lud sie sogar nach Deutschland ein und seither besuchen Marie-Hélène und ich uns immer wieder und schreiben uns bis heute Briefe.